j'ai rien trouvé

J’ai rien trouvé
J’ai vraiment rien trouvé
J’ai rien trouvé
C’est pas faute d’avoir voulu buter
D’avoir profondement désiré buter
Contre un truc
Contre un machin
Contre n’importe quoi
Contre un n’importe quoi qui ne serait pas ce rien que je n’ai pas trouvé
C’eu été un accident, un évenement, une convergence
J’aurai pu convergé vers un crayon quatre couleurs que j’aurai trouvé là dans la rue, ou sur la table d’un bar
C’eu été un événement fragile
Entièrement dépendant de ma convergence à moi et de sa convergence à lui
On se serait synchronisé, accordé sur le temps et l’espace
Je l’aurai peut etre ouvert et peut etre constaté que le tube d’encre rouge était presque vide,
Que l’utilisateur de ce quatre couleurs usait du rouge plus que tout autre chose,
Que c’etait peut etre un correcteur, qui émargeait, raturait, sanctionnait
Ou alors un type qui tracait avec son quatre couleurs les lignes limitrophes des cartes géographiques
Ou tout autre chose
J’aurai remonté avec lui le temps qui avait précédé notre convergence commune
Ou alors c’eu été un tout autre couleur
Ou alors un tout autre objet
Mais pourtant
j’ai rien trouvé
j’ai rien trouvé
j’ai vraiment rien trouvé
J’ai rien trouvé
Un rien complet
Un rien compact
Un rien solide
Un rien d’un seul tenant, dun seul bloc
Un rien qui prend de la place
Un rien qui occupe de l’espace
Un rien que j’ai pas trouvé
J’ai rien trouvé
J’ai rien trouvé
Un rien qu’était là devant moi en evidence
Mais qui ne laissait prise à aucune convergence
J’ai rien trouvé
C’est rien C’est rien C’est rien
J’en fait le tour de ce rien
Je le tàte, Je le touche ce rien
Il est complétement lisse
Acune aspérité
Rien rien rien
J’entrave rien à ce que j’ai trouvé
A ce rien que j’ai trouvé, j’entrave rien
Podchi bane,rien quedale
Rien rien rien
J’ai rien trouvé
A ce rien que j’ai trouvé là j’entrouve rien quedale peau de chibane rien rien
J’entrouve quedale
J’en trouve pas
J’entrouve rien
J’entrouve rien
Rien rien rien


Je l’entrouve ce rien
Je l’entrouve
Je l’entrouve
Je l’entrouve d’un rien
Je l’entrouve
De rien qu’ un trou
Qu’un trou petit trou
Rien rien rien
Rien qu’un trou petit trou
Un trou ptit trou de rien
Un trou ptit trou de rien dans le rien que j’ai troué
J’ai rien troué
J’ai rien troué
J’ai rien troué
Rien troué qu’un trou ptit trou
ce tout petit trou de rien que j’ai troué
J’ai pas troué Je l’ai troué J’ai pas troué
Je me suis penché sur ce trou ptit trou
Ce trou ptit trou du rien de rien dans le rien
Qu’etait là dans le rien
Et j’ai regardé
Et j’ai regardé dedans
Dedans le trou ptit trou de rien
Et dans ce trou ptit trou de rien
J’ai trouvé des trous
des trous plus petits trous
des trous plus petits trous encore plus petits trous que le trou petit trou du rien dans le rien
et autour et dans chacun de ces trous
yavaient des encore des trous plus petits trous
encore plus petits qui remplissaient de trous de rien ce trou petit trou de rien dans le rien
alors je me suis penché encore
et j’ai vu une multitude de tout petit trou de rien qui par conglomérat successif formaient des trous petits trou de rien qui eux même formaient un tout qui alors s’épandait, grossissait, qui petit à petit gagnait de l’espace sur le rien et ça s’agrandissait,
ça s’agrandissait
ça s’agrandissait
en débordant du trou petit de rien par plein de petit trous remplis de plus petit trous encore
ça s’agrandissait,
ça s’agrandissait
ça s’agrandissait
et ça grignotait de l’espace
ça bouffait du rien pour en faire du tout partout
par plein de petits trous de rien du tout
tout plein de petit trou plein de trou de rien du tout dans le tout qui bouffait du rien pour en faire un tout par plein de petits trous
et petit à petit le rien devient tout
un tout
un tout
un tout plein de trou
un tout qui troue de rien le rien
et qui dans ces trous troue d’autres plus petits trous de rien du tout dans le rien qui devient tout plein de trous de rien du tout dans le tout