je produs du son

 

 

Je produis du son
Du son vibratile
Du son vibrant dans l’air ambient
Il vibre le son
Il vibre
Il est vibrant
Il vibre
Il est Vibratile
Il vibre
Il vibre tout comme vibrent les ronds dans l’eau
Sauf que c’est pas de l’eau qui vibre
Sauf que c‘est pas des ronds qui vibrent
C’est du son qui vibre
C’est du son que je fais qui vibre
C’est du son
C’est du son et c’est beau
C’est beau comme des ronds dans l’eau
Sauf que c’est pas de l’eau
Sauf que c‘est pas des ronds
Pas des ronds
Pas des ronds mais du son
Pas des ronds mais du son qui s’échappent de moi qui ne fait pas des ronds mais du son.
Qui se détache
Qui n’est plus celui qui le produit mais du son,
Pas des ronds mais du son
même si les ronds sont à l’eau ce que les sons sont à l’air
Pas des ronds mais du son qui se diffuse
vibratile
Il vibre
Il vibre
Il s’extrait de la matière qui le produit
Et il s’en détache
C’est Pas de ronds mais du son séparant l’émetteur de l’émis
Séparant moi du son.
Je suis là
Et le son est plus loin de plus en plus loin là bas
là bas
C’est une onde
C’est une onde courant dans l’air ambient
C’est une onde
C’est une onde dedans
Dedans
Dedans l’air autour
Dedans autour
L’air qui meut l’onde et son contenu
L’air meut l’onde
L’air meut l’onde
Et l’onde meut l’air
C’est un virelangue qui fait son des mots qu’emettent ma bouche
Et qui pareil meut l’air autour
Qui se mêle au son que meut l’air
Meut l’air qui sort de ma bouche et se mêle moteur à l’air mû
L’air en effet pousse
Pousse l’air mû par l’onde elle même mûe par le son émis
Émis de là dans l’air qu’il soit mû ou pas
Ça meut l’air et ma bouche
Ça meut l’air mû et ma bouche qui se meut
Ça meut
Ça meut
Ça meut les mots
Ça meut les mots dans ma bouche mûe
Ça me meut de pousser dans ma bouche des mots mûs par l’air lui même mû
par l’air mû qu’il y
dedans moi
qui était autour de moi dedans
L’air mû poussé de dedans pour pouvoir mouvoir le mot mû
mouvoir le mot mû
mouvoir le mot mû
C’est bien peu de pouvoir mouvoir le mot mû
Il suffit de pousser le mot mû de dedans vers la bouche
Et la bouche meut le mot mû vers l’air ambient qui se meut tout autour
Et qui remue le mot mû
Ça remue le mot mû
Ça remue le mot mû
Ça remue le mot mû
Ça remue le mot mû
jusqu’a l’amener dans l’oreille muette
Et l’oreille muette meut le mot mû dans la tête qui l’emêt le mot mû
Et la tete le moud le mot mû en petit bout de mot mû dans le mou de la tête qui l’emet
Et ces bouts de mots mû remuent des bouts du mou de la tete
Qui elle ne remue pas ou peu
Mais dedans ça remue,
ça remue les petits bouts du mou de la tête
mus par les petits bouts de mots mûs que la tête a moulu.
Et ces petits bouts de mots moulus meuvent des petits bouts de mou de la tête
Qui à l’autre bout meuvent la bouche et l’air dedans
L’air dedans rempli de petits bouts de mots mû et moulus qui se mêlent
Qui se mêlent et se meuvent dans l’air dedans qui vient du dehors, dans lequel je suis dedans.
Et les bouts moulus des mots alors s’agglutinent dans le fond de l’air du dedans inspiré du dehors dans lequel je suis dedans.
Ils s’agglutinent
ils pèsent
ils se déposent dans le fond tout au fond
Tout au fond
Tout au fond de l’air du dedans
Il faut les pousser
Il faut les pousser en mouvant l’air du fond vers la bouche qui se meut au passage des mots formés par des conglomérats de bouts de mots moulus par celui qui s’exprime.
Ces mots mûs pèsent et amplifient de leurs poids le rayon de l’onde vibratile mouvant les mots emis sur ses crêtes.
Les mots émis qui se meuvent jusqu’aux oreilles muettes appartenant à d’autres têtes qui elles aussi ne remuent pas ou peu
D’autres têtes mouvant les mots mû dans le mou moulant de la tete qui mout et remue les mots reçus.
D’autres têtes qui forment à partir de ces bouts de mots moulus des mots qui se meuvent dans le mou du dedans de la tête et qui descendent pesant dans le fond de l’air du dedans.
Du dedans le corps.
Le corps qui est dans le dedans du dehors qui rentre dans le corps et en ressort avec l’air du dedans poussé dehors.
Le corps inspire dedans l’air du dehors
Le corps expire dehors l’air du dedans
Le corps inspire dedans l’air du dehors
Le corps expire dehors l’air du dedans

Le corps inspire dedans l’air du dehors
Le corps expire dehors l’air du dedans

Le corps inspire dedans l’air du dehors
Le corps expire dehors l’air du dedans